Síguenos:

Buscar
Cerrar este cuadro de búsqueda.
Buscar
Cerrar este cuadro de búsqueda.

Nous apportons une solution à l’incompatibilité cuivre/aluminium

La tendance actuelle à employer l’aluminium (Al) comme conducteur dans les installations électriques à la place du cuivre (Cu) est en train d’augmenter de manière exponentielle, car l’aluminium est un matériau beaucoup plus léger (la densité du Cu est bien supérieure à celle de l’Al) et meilleur marché.

Cuivre vs aluminium dans les installations électriques

 

Electropod, Andrew Barclay (Flickr)
Electropod, Andrew Barclay (Flickr)

La tendance actuelle à employer l’aluminium (Al) comme conducteur dans les installations électriques à la place du cuivre (Cu) est en train d’augmenter de manière exponentielle, car l’aluminium est un matériau beaucoup plus léger (la densité du Cu est bien supérieure à celle de l’Al) et meilleur marché.

Cependant, il convient de ne pas négliger les avantages du cuivre, dont les performances mécaniques et électriques sont supérieures à celles de l’aluminium. Étant meilleur conducteur que ce dernier (à raison de 66 % de plus), il peut, avec une moindre quantité de matériau transporter la même quantité d’énergie. Par exemple, une installation électrique réclamant un diamètre de cuivre de 95 mm2, nécessiterait un diamètre de 185 mm2 d’aluminium (presque le double).

 

Tom (CC-BY). Flickr.
Tom (CC-BY). Flickr.

Une autre importante caractéristique du cuivre qu’il faut prendre en compte est sa ductilité : à la différence de l’aluminium, qui ne se plie pas facilement, le cuivre est un métal très malléable.

 

Le problème

En raison des propriétés que nous venons d’exposer, les machines électriques, ainsi que les différents appareils électriques qui font partie d’un groupe électrogène (contacteurs, disjoncteur magnéto-thermique, etc.), sont fabriqués avec du cuivre et pour des conducteurs en cuivre. Mais il arrive souvent que cela entraîne un problème pour l’entreprise : si le groupe électrogène doté d’une sortie de connexions en cuivre alimente une charge à installation de conducteurs en aluminium, il se produit une incompatibilité qui empêche de raccorder directement le cuivre et l’aluminium, auquel cas il faut ajouter un composant bimétallique  qui autorise le raccordement.

 

Équipement complet servant à alimenter une installation à conducteurs d’aluminium.
Équipement complet servant à alimenter une installation à conducteurs d’aluminium.

 

À cette difficulté vient s’ajouter un problème de place : les conducteurs en aluminium occupent presque deux fois plus de place que ceux en cuivre. Lorsqu’il s’agit des proportions d’un tableau électrique, cette différence est fondamentale. Sans compter que, comme nous le disions, il est très difficile de plier l’aluminium pour effectuer le raccordement. Enfin, et ce n’est pas le moins important, les conducteurs en aluminium ne peuvent pas être connectés dans un tableau soumis à des vibrations, car ils ne tarderaient pas à casser.

 

Tableau de distribution de force pour une ligne de conducteurs d’aluminium sur chemins de câbles supérieurs.
Tableau de distribution de force pour une ligne de conducteurs d’aluminium sur chemins de câbles supérieurs.

 

La solution d’Inmesol, le rêve de tout installateur

Chez Inmesol, nous avons conçu un système qui résout l’incompatibilité cuivre/aluminium : nous avons mis au point un tableau d’adaptation vaste et facile d’accès aussi bien pour les conducteurs en aluminium enterrés (réseaux souterrains) que pour les réseaux de chemins de câbles qui arrivent à une certaine hauteur du groupe.

 

Tableau de sortie de puissance du groupe électrogène.
Tableau de sortie de puissance du groupe électrogène.

 

Nos ingénieurs ont réussi à rendre le tableau exempt de toute vibration et l’ont conçu de façon à ce que les raccordements puissent être faits indistinctement dans sa partie basse ou haute, ce qui facilite un bon raccordement électrique.