Síguenos:

Buscar
Cerrar este cuadro de búsqueda.
Buscar
Cerrar este cuadro de búsqueda.

Une application de la NASA montre les effets de la présence de l’homme sur la planète

Vendredi dernier, après deux semaines de négociations marquées par l’absence de volonté politique claire et consensuelle, le sommet de Varsovie sur le climat a pris fin.

Le sommet de Varsovie sur le climat se termine sans engagements immédiats

Vendredi dernier, après deux semaines de négociations marquées par l’absence de volonté politique claire et consensuelle, le sommet de Varsovie sur le climat a pris fin.

Les deux semaines de négociations du sommet de Varsovie sur le climat n’ont pas suffi à convaincre les 194 membres de l’accord-cadre pour le changement climatique des Nations unies d’avancer vers un engagement significatif pour la réduction des émissions dues aux combustibles fossiles. Ils donnent plutôt l’impression d’avoir tout fait pour gagner du temps et repousser le pacte mondial. Il suffit de dire que le mot « engagement » a été remplacé par le mot « contribution », celle que chaque pays doit décider qu’il est disposé à apporter pour réduire ces émissions. Il ne reste donc plus qu’à attendre le sommet de Lima (2014) pour en savoir davantage sur la volonté politique vis-à-vis de ce pacte que, en principe, les pays se sont engagés à signer lors du sommet de Paris (2015).

Bien que décevantes, les conclusions de Varsovie ne se traduisent au moins pas par un recul par rapport à la responsabilité que les États ont, individuellement et globalement, en la matière. Toutefois, entre-temps, notre planète continue à subir les conséquences de nos remises à plus tard.

Cette application de la NASA se passe de commentaires : les images qu’elle nous offre parlent d’elles-mêmes. State of Flux Images of Change nous permet de voir en un click comment la Terre a changé lors des dernières décennies (cliquez sur l’image pour accéder à l’application).

State-of-flux