Síguenos:

Buscar
Cerrar este cuadro de búsqueda.
Buscar
Cerrar este cuadro de búsqueda.

Witricité : la révolution de l’énergie sans fils

Depuis que le scientifique Nikola Tesla commence à s’intéresser, au XIXe siècle à la question de la transmission d’énergie sans fils, cette possibilité est l’un des grands défis que la science tente de relever. Aujourd’hui, l’idée presque magique d’un monde sans fils commence à prendre tournure grâce à la technologie WiTricity® développée par la spin-off éponyme du MIT.

Depuis que le scientifique Nikola Tesla commence à s’intéresser, au XIXe siècle à la question de la transmission d’énergie sans fils, cette possibilité est l’un des grands défis que la science tente de relever. Aujourd’hui, l’idée presque magique d’un monde sans fils commence à prendre tournure grâce à la technologie WiTricity® développée par la spin-off éponyme du MIT.

Vidéo explicative de la technologie WiTricity. Source : The Daily Conversation.

D’après ce qu’explique le site web de WiTricity, tout a commencé une nuit chez Marin Soljačić, professeur de physique du MIT, quand les bips de son téléphone portable, qui était sur le point de se retrouver sans batterie, l’ont réveillé. C’était la sixième fois du mois qu’il oubliait de le mettre en chargement et qu’il lui arrivait la même chose. C’est alors qu’il s’est dit que, avec toute l’électricité disponible dans la maison, son téléphone devrait pouvoir se « responsabiliser » de sa propre alimentation en en tirant parti sans avoir à dépendre d’un branchement. Il fallait qu’il réfléchisse à la façon de transférer sans fil le courant de l’infrastructure câblée de son domicile vers son téléphone.

Katie Hall, de WiTricity, dans une interview pour la CNN.

Cela fait plusieurs dizaines d’années que l’on utilise des systèmes d’énergie sans fils fondés sur l’induction magnétique (par exemple, pour les brosses à dents électriques) : il suffit de générer un champ magnétique alternatif dans une bobine de transmission qui se transformera en courant électrique dans la bobine réceptrice. Le problème de ces systèmes traditionnels est leur efficacité dans le transfert à grandes distances. En 2006, Marin Soljačić et ses collègues ont fait la démonstration d’une forme hautement résonnante d’induction magnétique qui résout ce problème et qui est applicable à n’importe quelle situation dans laquelle un dispositif ou une batterie ont besoin d’être rechargés. À partir de là, ils se sont mis à travailler à la corporation WiTricity pour pouvoir transposer cette avancée de la physique au secteur industriel. Ce processus, long et complexe, commence désormais à donner ses fruits, créant une attente immense dans de nombreux secteurs, et il nous conduit aux portes d’un monde sans fils.

Morris Kesler, directeur de la Technologie chez WiTricity, dans une vidéo sur la technologie WiTricity.

Witricity est en train de commercialiser des systèmes qui s’installent, par exemple, par terre ou sur une table et jouent le rôle de source de rechargement sans fils pour un ou plusieurs dispositifs, même si ces derniers n’ont pas la même taille que la source et s’en trouvent éloignés. Par exemple, les Toyota Prius qui seront commercialisés en 2016 seront chargés depuis une plateforme installée sur le sol du garage de leurs propriétaire, sans fils, et d’ici un an ou deux, nous allons pouvoir acheter des ordinateurs portables, des tablettes, des téléphones mobiles, des téléviseurs et autres dispositifs électroniques de consommation courante qui n’auront eux non plus pas besoin du moindre fil. Autrement dit « Au lieu d’avoir un fil de recharge différent pour chacun des dispositifs que vous possédez, vous pouvez avoir un endroit où déposer votre mobile ou votre portable, où ils se rechargeront automatiquement » explique Morris Kesler, directeur de la Technologie chez WiTricity, dans un article publié sur le site web de MIT ILP (Industrial Liaison Program).

Alex Gruzen, directeur général de WiTricity, lors d’une démonstration de la technologie sur Engadget Expand New York.

La technologie WiTricity® est également aujourd’hui appliquée en médecine (pour, par exemple, recharger des dispositifs implantés dans le corps humain, comme les pacemakers), dans des applications militaires et dans de multiples environnements industriels.