Suivez-nous :

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2015, année internationale de la lumière et des technologies fondées sur la lumière

Notre civilisation n’existerait pas sans la lumière du soleil. Et sans les technologies fondées sur la lumière, nous vivrions dans un monde très différent de celui que nous connaissons, Internet n’existerait pas, pas plus, par conséquent, que la possibilité d’envoyer via la Toile des documents, des images, des vidéos, des courriers électroniques ou d’utiliser les réseaux sociaux.

année internationale de la lumière

Imaginons un instant notre monde sans lumière

Notre civilisation n’existerait pas sans la lumière du soleil. Et sans les technologies fondées sur la lumière, nous vivrions dans un monde très différent de celui que nous connaissons, Internet n’existerait pas, pas plus, par conséquent, que la possibilité d’envoyer via la Toile des documents, des images, des vidéos, des courriers électroniques ou d’utiliser les réseaux sociaux. Nous ne pourrions pas non plus regarder la télévision, les projecteurs de cinéma n’existeraient pas, pas plus que les micro-projecteurs dont nous nous servons pour faire nos présentations d’entreprise. Nous ne saurions pas ce qu’est un GPS, un lecteur de DVD, un panneau solaire ou un led. Les progrès médicaux dont nous profitons aujourd’hui, par exemple les microscopes, les caméras endoscopiques ou la chirurgie oculaire par laser, ne seraient qu’un rêve. L’activité des villes ne se produiraient que pendant les heures de jour, avec tout ce que cela signifie. L’industrie du gaz et du pétrole pâtiraient de sérieuses limitations. La liste n’en finirait pas, et pourtant nous n’avons parlé que des toutes dernières avancées dans les technologies fondées sur la lumière !

Carte postale créée par les étudiants de la Offenburg University
Carte postale créée par les étudiants de la © Offenburg University

Pourquoi consacrer une année à la lumière ?

Dans le but d’augmenter notre connaissance des découvertes fondées sur la lumière, d’en diffuser l’importance dans le monde actuel dans les domaines les plus divers – social, santé, économie, télécommunications ou environnement – et de continuer à promouvoir la recherche dans ces secteurs pour améliorer notre qualité de vie et contribuer au développement durable, l’organisation des Nations unies (ONU) proclamait le 20 décembre 2013, lors de sa 68e assemblée annuelle, l’an 2015 Année internationale de la lumière et des technologies fondées sur elle (voir la page officielle).

Des universités, des sociétés scientifiques, des institutions et des entreprises publiques et privées ont organisé des actions, des campagnes et des activités visant à communiquer à la société civile, à la classe politique et aux grandes corporations les multiples applications des sciences photoniques (soit les technologies qui transforment la lumière en électricité) et optiques, ainsi que leur rôle dans le règlement de certains problèmes. Voici quelques exemples, qui viennent s’ajouter à ceux que nous avons déjà donnés.

Carlos Lee, directeur général du Consortium européen des industries photoniques ( EPIC) explique dans cette vidéo les applications de la photonique.

Les applications de la photonique et de l’optique

Les technologies photoniques et optiques sont utilisées dans l’industrie automobile pour découper le métal, effectuer des opérations de soudage et de marquage, et pour intégrer des capteurs et des caméras de vision nocturne permettant de voir dans le noir. Elles sont aussi à la base des imprimantes 3D, des hologrammes et des lasers qui coupent les tissus, comme ceux des airbags. Elles sont essentielles à la détection du cancer et à l’analyse des cellules et des bactéries. On les utilise pour soigner la douleur chronique et pour éviter les addictions, pour soigner le cancer de la peau, pour faire disparaître l’ictère des nouveaux nés et pour réparer de façon non-invasive des neurones endommagés. Elles sont aussi utilisées dans l’exploration de l’espace (télescopes) et dans le secteur de la sécurité, dans la détection des falsifications (peintures et documents) et pour la préservation du patrimoine culturel. Elles permettent aussi de pratiquer l’agriculture de précision (voir la vidéo). Chez Inmesol, par exemple, la photonique nous permet de fabriquer différents modèles de tours d’éclairage de dernière génération qui utilisent des ampoules led afin de réduire la consommation d’électricité (voir Les tours d’éclairage écologiques et transportables d’Inmesol et les Tours d’éclairage autonomes).

[rev_slider international_light]

 

Tours d’éclairage Inmesol dans deux sites différents.

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive, si bien que nous vous invitons à visiter les sites web suivants pour continuer à découvrir ce que nous devons à la lumière et aux chercheurs qui développent des technologies visant à améliorer notre qualité de vie. Et, à propos de recherche, nous aimerions avant de mettre fin à cet article reprendre une demande que des scientifiques et des organismes internationaux lancent à l’unanimité à l’occasion de cette Année internationale de la lumière : la photonique et l’optique ont besoin de jeunes chercheurs, de nouvelles générations qui se forment pour prendre le relais.

http://www.light2015.org/Home.html

International Centre for Theoretical Physics