Suivez-nous :

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Chez Inmesol, nous concevons et nous fabriquons des groupes électrogènes « eco-friendly »

Les groupes électrogènes Inmesol ont toujours été écologiques – et pas seulement parce qu’ils sont peints en vert – et nous travaillons sans relâche pour les rendre de plus en plus « eco-friendly ».

Inmesol, une compagnie engagée en faveur de l’environnement

Les groupes électrogènes Inmesol ont toujours été écologiques – et pas seulement parce qu’ils sont peints en vert – et nous travaillons sans relâche pour les rendre de plus en plus « eco-friendly ».

Groupes Électrogènes écologiques

Il est indéniable que la fabrication, le transport et l’activité proprement dite d’un bon nombre des produits qui existent sur le marché génèrent des émissions de gaz dans l’atmosphère. Inmesol a toujours donné la priorité à ce que ses groupes électrogènes soient respectueux de l’environnement, et continue à travailler sans répit pour réduire les émissions pendant le processus de leur fabrication, leur transport et leur phase opérationnelle.

Réduction des émissions de gaz pendant la phase opérationnelle des groupes électrogènes

Les émissions de gaz vers l’atmosphère au cours de la phase opérationnelle d’un groupe électrogène – lorsqu’il est en fonctionnement et produit de l’électricité – dépendent essentiellement du moteur qui est intégré au groupe. Pour les minimiser lors de cette étape, Inmesol offre au marché un large éventail de groupes électrogènes équipés des moteurs les plus modernes pour ce qui est des faibles émissions. Par ailleurs, nous montons les alternateurs de la façon la plus efficiente possible pour réduire encore davantage ces émissions lorsque les groupes sont en marche.

Réduction des émissions pendant la fabrication

Même s’il peut paraître étrange au premier abord que les émissions liées à la fabrication et au transport d’un groupe électrogène puissent avoir une importance proportionnelle significative par rapport au total des émissions produites pendant son cycle de vie complet, il ne faut pas oublier que la plupart des groupes électrogènes que nous fabriquons sont des équipements de secours qui n’entrent en service que lors des révisions périodiques auxquels ils doivent se soumettre pour en assurer le bon entretien et lorsqu’ils sont mis en route pour fournir du courant électrique en cas de défaillance du réseau, ce qui est calculé à environ 600 ou 1000 heures, au maximum, d’heures actives par groupe électrogène.

Outre le moteur et les alternateurs (dont nous avons déjà parlé), il existe d’autres pièces grâce auxquelles, puisque nous les fabriquons nous-mêmes, nous pouvons contribuer à ce que nos équipements soient « eco-friendly », comme les châssis et les carrosseries. Chez Inmesol, nous fabriquons ces pièces en tôle décapée. Nous effectuons de même un gros effort de conception qui nous permet de travailler avec des plaques de métal prédécoupées, ce qui réduit grandement les transports depuis l’usine ainsi que les rebuts à recycler. Par ailleurs, nous usinons les tôles par poinçonnage et pliage des plaques d’acier en profils, optimisant la soudure grâce à des robots. De plus comme, sur la chaîne de montage la plus grosse partie du travail est manuelle, nous parvenons aussi à diminuer grandement les émissions de gaz vers l’atmosphère lors de cette phase de la fabrication des groupes électrogènes.

Transport de plaques d’acier qui vont êtres soumises au poinçonnage.
Transport de plaques d’acier qui vont êtres soumises au poinçonnage.
Robot de soudure ; robot de pliage de la tôle.
À gauche, robot de soudure ; à droite, robot de pliage de la tôle.

Réduction des émissions lors des opérations de peinture

Le site de peinture Inmesol est conçu pour être hautement efficient d’un point de vue énergétique. Nous contrôlons minutieusement les émissions de gaz et la perte de chaleur pendant le processus de nettoyage et d’application de la peinture. Nous avons recours à un système de revêtement par poudre qui réduit l’impact environnemental pendant le séchage des dilutions et des liquides. Il s’agit d’un procédé très efficace qu’il faut néanmoins très bien contrôler pour éviter de consommer une trop grande quantité d’énergie, ce qui produirait des émissions.

Pièces de carrosseries Inmesol pendant les opérations de peinture.
Pièces de carrosseries Inmesol pendant les opérations de peinture.

Réduction des émissions pendant le processus du test de charge

Les tests finals que nous réalisons pour vérifier les groupes électrogènes entraînent des émissions puisqu’il faut les effectuer sur les équipements en marche, et de préférence dans des conditions de surcharge. Des études sont actuellement menées pour essayer de recycler l’énergie électrique produite pendant les tests. Cependant, comme une réinjection de cette énergie dans le réseau électrique n’est pas permise, il est difficile de résoudre le problème de façon efficiente. Inmesol envisage cependant une solution consistant en d’éventuels systèmes de cogénération.

Réduction des émissions pendant l’entreposage et le transport

transport Groupes Électrogènes

Inmesol exporte des groupes électrogènes dans le monde entier, raison pour laquelle nous optimisons sans arrêt leur design de façon à profiter le plus efficacement possible de l’espace des camions et des conteneurs. Non seulement ces améliorations réduisent les coûts du transport, mais elles peuvent aussi faire baisser de 25 % les émissions des camions (selon les recherches effectuées par SCANIA). Nous accomplissons par ailleurs un gros effort dans la conception des caisses, des palettes… pour optimiser l’envoi des produits en tenant compte de la capacité de charge des camions et des conteneurs.

optimiser l’envoi des produits en tenant compte de la capacité de charge des camions et des conteneurs.
optimiser l’envoi des produits en tenant compte de la capacité de charge des camions et des conteneurs.