Suivez-nous :

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Google investit dans un câble haut débit, d’une valeur de 300 millions, entre les États-Unis et le Japon

Ce mois d’août, Google a annoncé la construction d’un système de câbles sous-marins haut débit qui relieront la côte ouest des États-Unis au Japon en passant par l’océan Pacifique. Pour réaliser ce projet, dénommé Faster.

Ce mois d’août, Google a annoncé la construction d’un système de câbles sous-marins haut débit qui relieront la côte ouest des États-Unis au Japon en passant par l’océan Pacifique. Pour réaliser ce projet, dénommé Faster (« plus rapide », en anglais), la compagnie a formé un partenariat avec cinq grandes compagnies asiatiques de télécommunications : China Mobile International, China Telecom Global, Global Transit, KDDI et SingTel. L’investissement est d’environ 300 millions de dollars.

Système de câbles sous-marins haut débit qui relieront la côte ouest des États-Unis au Japon

Avec cette infrastructure, Google cherche à garantir aux utilisateurs de ses produits la rapidité et la fiabilité nécessaires, « ce qui demande parfois de prendre le chemin le plus court, à travers un océan » a déclaré Urs Hölzle, vice-président des infrastructures techniques depuis son compte Google+.  FASTER sera construit à l’aide de 6 paires-fibres optiques et possèdera la plus haute capacité de transfert de données de tous les câbles construits jusqu’à présent sur la route trans-Pacifique: 60 térabits par seconde, autrement dit une capacité dix millions fois plus rapide que celle du modem par câble.

Il y a environ deux mois, nous publiions sur ce blog deux articles ayant trait aux cartes mondiales des télécommunications actuelles : le premier portait sur les applications et les outils qui nous permettent de voir ce qui se passe à Internet (évolution du nombre d’utilisateurs, notre comportement sur la Toile, trafic vers les sites les plus visités, etc.) ; le second s’attachait plus précisément aux réseaux de câbles sous-marins, puisque la plupart des communications internationales passent par eux. Sous les mers et sous les océans s’étendent près de 200 câbles de fibre optique par où passent les données d’Internet (en 2013, 51 milliards de gigabits par mois).

Parcours du câble sous-marin Sea-Me-We 4, construit en 2005 par Alcatel- Lucent et Fujitsu
Parcours du câble sous-marin Sea-Me-We 4, construit en 2005 par Alcatel- Lucent et Fujitsu (image : J.P. Lon vía Wikimedia Commons).

La construction de Faster commencera immédiatement et devrait être terminée à la fin 2016. Le système reliera les hubs de Los Angeles, San Francisco, Portland et Seattle aux villes japonaises de Chikura et de Shima. La NEC Corporation sera le fournisseur du système.

Plus d’information (en anglais).