Suivez-nous :

Journée mondiale de l’environnement

La journée mondiale de l’environnement est un événement annuel créé en 1972 par l’assemblée générale des Nations unies pour sensibiliser les différents secteurs qui constituent le tissu social à notre environnement et à notre responsabilité vis-à-vis des générations futures.

Inmesol se joint à la célébration

WED-Logo_FR

 

La journée mondiale de l’environnement est un événement annuel créé en 1972 par l’assemblée générale des Nations unies pour sensibiliser les différents secteurs qui constituent le tissu social à notre environnement et à notre responsabilité vis-à-vis des générations futures.

Cet an-ci, la célébration sera axée sur la gestion des ressources alimentaires, sous les devises « Pensez – Mangez – Préservez – Réduisez votre empreinte », qui s’inscrit dans la continuité du programme de la FAO (organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), et « Conservons les aliments », promu par les organisateurs du salon Messe Düsseldorf et par le programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), et aussi dans celle du Programme « défi faim zéro » proposé par son secrétaire général, Ban Ki-moon, afin que tous – à la maison comme au sein des entreprises – soyons des acteurs actifs de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

Des données qui font réfléchir

 

WED-Poster_FR

 

  • La population mondiale s’élève aujourd’hui à 7 milliards d’habitants. Un tiers de la production mondiale d’aliments est gaspillée alors même que 870 millions de personnes souffrent de malnutrition, 20 000 enfants de moins de cinq ans meurent tous les jours de faim et une personne sur sept ne satisfait pas ses besoins élémentaires en alimentation faute de moyens économiques.
  • Le fait qu’un tiers de la production mondiale d’aliments soit perdu quelque part entre le champ et le consommateur entraîne une dépense environnementale inutile en énergie, en terre, en fertilisants et en eau.
  • En améliorant les installations de stockage et l’efficacité des chaînes de distribution des pays en développement, on réduirait la perte d’aliments qui s’y produit actuellement.
  • La tyrannie de la parfaite apparence esthétique des aliments exigée par de nombreux consommateurs des pays développés a des conséquences néfastes pour les cultivateurs.
  • Dans le monde développé, les ménages, les détaillants, les supermarchés et les restaurants jettent d’énormes quantités d’aliments qui finissent dans les décharges et émettent du gaz méthane, gaz à puissant effet de serre.

 

Réduisez votre empreinte

Chacun d’entre nous peut contribuer à un avenir plus durable et plus équitable

 

[youtube height= »360″ width= »640″]https://www.youtube.com/watch?v=wHipPj4zpfc&feature=player_embedded#![/youtube]

Dans cette vidéo, tournée spécialement pour la journée mondiale de l’environnement, Gisele Bündchen et Don Cheadle, ambassadeurs de bonne volonté, s’adressent à chacun d’entre nous (en anglais).

 

Nos gestes personnels et collectifs ont une forte influence sur les déséquilibres qui touchent la société et sur l’impact environnemental. C’est pourquoi, pour aider à modifier le panorama actuel et réduire le gaspillage massif d’aliments, économiser de l’argent et minimiser l’impact de la production, la première chose à faire est de bien s’informer. La deuxième, c’est de prendre des mesures comme les suivantes :

  • Soutenir le commerce équitable.
  • Rationnaliser les dates de péremption et autres systèmes d’étiquetage.
  • Être rationnels dans nos achats, nous contenter de ce dont nous avons besoin.
  • À la maison, utiliser les restes de nourriture.
  • Avoir recours à la technologie pour réduire la quantité d’aliments qui, après les récoltes, sont perdus avant d’arriver sur les marchés.

 

[youtube height= »360″ width= »640″]https://www.youtube.com/watch?v=ntxnb3HyHV8&feature=player_embedded#![/youtube]

Vidéo de Zero Waste S.A. expliquant comment les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie peuvent économiser de l’argent et contribuer à un monde plus durable en gérant mieux la gestion des ressources (en anglais).

 

La protection de l’environnement, une campagne de tous les jours   

Chaque geste compte, et lorsque les gestes se multiplient, l’impact est exponentiel

L’impact environnemental de nos gestes a des conséquences à grande échelle : rareté de l’eau, désertisation, menaces sociales et économiques, etc. Pour les éviter, il est indispensable que chacun d’entre nous fasse un effort quotidien à la maison, dans les bars et restaurants, et dans les entreprises. Et que les gouvernements démontrent leur implication en prenant des décisions politiques claires à ce sujet.

 

Inmesol, une entreprise engagée en faveur de l’environnement

Chez Inmesol, nous sommes conscients que nous pouvons contribuer à la préservation de l’environnement en prenant des décisions entrepreneuriales ayant un impact positif. Voilà pourquoi nous possédons un système de gestion environnemental qui nous a valu la certification ISO 14001.

L’équipe d’ingénieurs du département de R+D d’Inmesol travaille en tenant compte des facteurs qui permettent à nos machines d’être « respectueuses » du milieu qui va les héberger et des personnes qui vont les manier.

Le design de notre groupe électrogène à système hybride a été pensé pour réduire considérablement la consommation de combustible, tous comme nos tours d’éclairages à ampoules led. De même, nos carrosseries insonorisées, qui comptent parmi les meilleures du monde, sont un exemple lumineux de la façon dont on peut réduire la pollution acoustique en minimisant les émissions sonores.

 

La Mongolie, pays hôte de la journée mondiale de l’environnement 2013

 

WED-Mongolia

 

L’économie de la Mongolie est l’une de celles qui présente la plus grande croissance, et son président, Tsakhia Elbegdorj, a été nommé l’an dernier champion de la Terre par le PNUE ; ce titre est décerné aux dirigeants qui mettent en place des politiques environnementales ayant un impact positif.

Le pays prend actuellement des mesures pour effectuer une transition vers une économie verte : il a suspendu les licences d’exploitation de nouvelles zones minières, il a misé sur les énergies renouvelables, il a adopté des lois visant à réduire la pollution de l’air et à sensibiliser les jeunes, et il a demandé l’aide de spécialistes internationaux afin de disposer des conseils appropriés sur les futures actions à effectuer.