Suivez-nous :

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La chercheuse Angela Belcher remporte le prix Lemelson-MIT

Professeure à l’Institut de Technologie de Massachusetts, Angela Belcher vient de recevoir le Prix Lemelson-MIT, doté de 500 000 dollars. Cette récompense prestigieuse est décernée aux chercheurs dont les inventions technologiques parviennent à améliorer le monde.

La doctora Belcher sostiene las conchas que han inspirado algunas de sus investigaciones

La nature inspire les nouveaux matériaux électroniques qu’elle crée

 

Professeure à l’Institut de Technologie de Massachusetts, Angela Belcher vient de recevoir le Prix Lemelson-MIT, doté de 500 000 dollars. Cette récompense prestigieuse est décernée aux chercheurs dont les inventions technologiques parviennent à améliorer le monde.

La docteure Belcher, l’une des meilleures spécialistes en nanotechnologie du monde, s’est inspirée de la faculté de la nature à créer des matériaux – comme celle des mollusques à construire leur coquille – pour concevoir en laboratoire de nouveaux matériaux électroniques aux applications diverses : cellules solaires, batteries n’endommageant pas l’environnement ou systèmes de diagnostic médical, entre autres.

Comme le déclare Joshua Schuler, directeur exécutif du programme Lemelson-MIT, « Angela Belcher est une extraordinaire inventeur : elle prend une seule idée et s’en sert pour développer un vaste catalogue d’inventions qui concernent une grande quantité d’industries et qui, en dernière instance, bénéficient les entreprises, la société et l’environnement ».  [1]

 

Interview de la docteur Belcher à l’occasion du prix Lemelson-MIT qui lui a été décerné (en anglais).
Interview de la docteur Belcher à l’occasion du prix Lemelson-MIT qui lui a été décerné (en anglais).

 

Mme Belcher a commencé ses recherches scientifiques en s’intéressant à l’abalone, un type de mollusque marin qui avait déjà attiré son attention du temps où elle était étudiante à l’université californienne de Santa Barbara et où elle passait beaucoup de temps au bord de l’océan, et qui, plus tard, est devenu l’objet de sa thèse doctorale.

 

[youtube height= »360″ width= »640″]https://www.youtube.com/watch?v=SFW0TEFKCxk&feature=player_embedded#![/youtube]

Angela Belcher explique comment elle applique l’observation de la nature à ses inventions (en anglais).

 

L’abalone se compose à 98 % de carbonate de calcium – un composant inorganique – et à 2  % de protéine organique, une association qui confère à sa coquille une dureté extraordinaire. Le groupe spécialisé dans les matériaux biomoléculaires que dirige Mme Belcher au MIT investigue sur la façon dont la vie marine s’est développée pour parvenir à créer des matériaux aussi durs dans pareil environnement et il utilise cette « bio-inspiration » pour permettre que les matériaux organiques « travaillent » avec des matériaux inorganiques, comme ceux de l’électronique.

L’une de ses dernières inventions est une batterie au lithium-ion alimentée par des virus manipulés. Ces batteries ont la même puissance et la même capacité énergétique que les batteries de dernière génération (rechargeables) qui sont utilisées pour alimenter les voitures hybrides. Leurs caractéristiques permettront en outre de les utiliser pour alimenter les dispositifs électroniques personnels.

Angela Belcher a de plus appliqué les résultats de ses recherches à l’amélioration de l’efficience des cellules solaires à faible coût Grätzel (dye-sensitized solar cell, DSSC) en utilisant des virus de l’ingénierie génétique pour emmagasiner  plus efficacement les électrons dans les cellules, ce qui augmente la production d’énergie de 33 %. Sa méthode ne fait qu’ajouter une seule étape au processus de fabrication standard des panneaux solaires, ce qui va permettre au secteur de profiter rapidement de cette nouvelle technologie.

 

Le président Obama, attentif aux explications de la docteure A. Belcher au MIT (vidéo de la CNN en anglais).
Le président Obama, attentif aux explications de la docteure A. Belcher au MIT (vidéo de la CNN en anglais).

 

La docteure Belcher consacre une partie de son temps à donner des conférences sur la science aux écoliers du monde entier et leur montre des expériences qui piquent leur curiosité dans ce domaine. Convaincue qu’il est indispensable de promouvoir chez les enfants la passion de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques, des matières qui sont à la base de la solution de nombreux problèmes mondiaux comme ceux de l’énergie, de la santé et des ressources alimentaires (défis que les nouvelles générations devront elles-aussi relever), elle a décider d’investir une partie de l’argent du prix dans un programme de motivation des plus jeunes pour la formation scientifique dans ces domaines.

 

L’histoire de la docteure Belcher expliquée de manière didactique.
L’histoire de la docteure Belcher expliquée de manière didactique.

 

Mme Belcher est la cofondatrice de deux compagnies qui produisent et rentabilisent les résultats de ses recherches technologiques : l’une d’entre elles développe des matériaux électroniques pour revêtements transparents, utilisés dans les écrans tactiles, les LCD (écrans à cristaux liquides) et dans d’autres dispositifs. L’autre est spécialisée dans la transformation du gaz méthane de faible valeur en un combustible très apprécié sur le marché pour le transport.

 

 


[1]

Déclarations de Rob Matheson (2013) dans « Angela Belcher Wins $500,000 Lemelson-MIT Prize », MIT News, 4 juin. http://mitei.mit.edu/news/angela-belcher-wins-500000-lemelson-mit-prize.
L’information ici présentée provient en majorité de cet article.