Suivez-nous :

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le chimiste qui a amélioré le rendement des raffineries

Il y a quatre ans, Andrew Dougherty, ancien élève de l’Institut technologique du Massachusetts (MIT), faisait la connaissance, dans l’établissement où il avait fait ses études, du partenaire qu’il recherchait pour lancer un projet novateur dans le secteur énergétique : il s’agissait de Javier García-Martínez, l’inventeur d’un nouveau système qui a recours à la nanotechnologie pour améliorer l’efficacité des raffineries de pétrole.

Son système augmente la taille des pores des zéolithes, ces catalyseurs qui servent à raffiner le pétrole et à obtenir des carburants tels que l’essence et le diésel

Les « autoroutes moléculaires » augmentent la qualité et la production des combustibles

Cette invention permet de produire de l’énergie de manière plus efficace, durable et économique

Le chimiste Javier García-Martínez
Le chimiste Javier García-Martínez

Il y a quatre ans, Andrew Dougherty, ancien élève de l’Institut technologique du Massachusetts (MIT), faisait la connaissance, dans l’établissement où il avait fait ses études, du partenaire qu’il recherchait pour lancer un projet novateur dans le secteur énergétique : il s’agissait de Javier García-Martínez, l’inventeur d’un nouveau système qui a recours à la nanotechnologie pour améliorer l’efficacité des raffineries de pétrole.

 

Le système traditionnel et son inconvénient

Le raffinage du pétrole utilise comme catalyseur un matériau poreux, la zéolithe. Lorsque les composants des hydrocarbures passent à travers les micropores d’une zéolithe, ils se décomposent en combustibles de transport et en gaz. Le système traditionnel présente l’inconvénient que, pendant le processus, les hydrocarbures les plus grands sont rejetés en raison de la taille des pores des zéolithes, trop petits pour les laisser passer.

Aplicaciones-de-los-mesoporos-en-las-zeolitas-refinado-petroleo

Les autoroutes moléculaires : une invention qui augmente de 2,5 euros la valeur du baril

Le chimiste García-Martínez avait conçu des zéolithes dont les pores étaient dix fois plus grands. Dans la pratique, cela signifie que les raffineries peuvent obtenir plus de rendement du pétrole brut et par conséquent augmenter leurs gains d’environ 2,5 euros par baril. De plus, le fait d’agrandir les micropores des zéolithes et d’en faire des méso-pores élève la qualité des combustibles. « Ces méso-pores jouent le rôle d’autoroutes qui connectent les plus petits micropores pour améliorer la circulation moléculaire au sein des zéolithes » explique García-Martínez dans des déclarations publiées sur le site web du MIT.

1 le chimiste qui a ameliore le rendement des raffineries

Rive Technology, la compagnie qui commercialise l’invention

En 2006, les deux chercheurs ont fondé, avec l’ingénieur chimiste Larry Evans, la compagnie Rive Technology pour commercialiser l’invention de García-Martínez et pour transformer, grâce à la nanotechnologie, le raffinage du pétrole et obtenir une production d’énergie moderne, plus efficace, plus durable et plus économique.

La plus grande compagnie pétrolière du monde fait déjà partie de sa liste de clients

Depuis des dizaines d’années, les grandes compagnies pétrolières investissaient dans la recherche pour trouver un catalyseur susceptible d’améliorer le processus de transformation du pétrole brut en carburant, en essence ou en diésel. Aujourd’hui, elles s’intéressent toutes à l’invention de Javier García-Martínez. Parmi les plus importantes, la principale compagnie pétrolière du monde, Saudi Aramco, compte déjà au nombre de ses clients.

Autres applications

Cette technologie est applicable à d’autres processus, comme le traitement de l’air et de l’eau, et la transformation de déchets et de biomasse en matériaux et en énergie utiles. De plus, une étude financée par le département de l’Énergie des États-Unis en 2012 indique que ce système peut réduire de 70 % l’énergie utilisée dans la séparation du propane du propylène.

La brillante carrière de Javier García-Martínez

Ce jeune chimiste né à Logroño (Espagne) en 1973 s’est formé au MIT. Son domaine de spécialisation est centré autour de la nanotechnologie appliquée à de nouveaux matériaux. Il a actuellement 40 brevets en sa possession. Parmi eux, celle du catalyseur qui a permis aux raffinerie d’obtenir davantage de rendement de chaque baril de pétrole brut.

[youtube height= »360″ width= »640″]https://www.youtube.com/watch?v=hXyk0SR98H0&feature=player_embedded#![/youtube]

 

En 2005 recibió la Medalla Europa, concedida anualmente al mejor químico europeo menor de 35 años; en 2006 recibió la medalla de plata del European Young Chemist Award,  es miembro del consejo de Tecnologías Emergentes del Foro Económico Mundial y compagina su labor empresarial con la docencia como director del Laboratorio de Nanotecnología Molecular de la Universidad de Alicante.

 

 

Fuentes:

http://www.rivetechnology.com/category/press/press-release/

http://web.mit.edu/newsoffice/2013/rive-technology-1121.html

http://www.elconfidencial.com/tecnologia/2013-12-05/el-quimico-espanol-por-el-que-se-pelean-las-grandes-petroleras-del-mundo_62416/

http://web.ua.es/es/actualidad-universitaria/mayo2012/mayo2012-14-20/el-aula-cam-de-alicante-recibe-al-cientifico-de-la-universidad-de-alicante-javier-garcia-dentro-del-ciclo-talentos-de-casa.html

http://www.fgcsic.es/lychnos/es_es/entrevistas/entrevista_javier_garcia_martinez